Service des publics
monument historique

Les chercheurs discutent encore de l’identification du site d’Espeyran avec le Rhodanousia mentionné parmi les villes grecques du golfe du Lion, dans un texte du deuxième siècle avant J.-C. Si le doute demeure à l’égard d’une source peu explicite, l’accord est fait sur l’importance du lieu dans la géographie du littoral durant la protohistoire. Depuis le 6e siècle avant J.-C., une ville et un port se sont développés à l’extrémité orientale de la Costière, usant de la voie Rhodanienne et des lagunes pour développer d’intenses échanges entre commerçants méditerranéens, grecs et étrusques d’abord, puis romains.

La conquête romaine ne semble guère avoir bouleversé la situation régionale, les vestiges archéologiques attestant d’une permanence de l’occupation jusque sous l’Empire. C’est plus tard seulement, à une date qu’il reste à préciser par de nouvelles recherches, que « le port des lagunes » se trouve délaissé, probablement avant le début du Moyen Age. S’ouvre alors une longue période d’incertitude pour les archéologues et les historiens qui ne disposent plus des matériaux nécessaires à l’élaboration d’une chronologie.

Page suivante >

Auteurs et partenariat